Une journée à la campagne….

Retour sur notre séminaire du 4 juillet

 

Une dizaine de brienoviens avaient répondu à l’invitation, autant s’étaient excusés pour emploi du temps incompatible. Il faut dire que réfléchir un 4 juillet comporte une certaine prise de risque. Ingrid avait la lourde tâche de la synthèse, Agathe, invitée par Revesdiab, assistait en auditrice, que l’on comptait bien solliciter, forte de son regard québécois.

Nous n’avons pas pu résister à l’appel accueillant du jardin de notre Relais des Possibles de Doue. Le grand cerisier n’a pas objecté de s’associer à nos débats qui ont commencé par un bon café et des échanges sur le meilleur accès à Doue, lorsque l’on vient de la métropole….

Et oui, tout commence à Doue, lieu de naissance de Brie’Nov, il y a déjà 6 ans, pendant l’été d’ailleurs. Nous partîmes alors la fleur au fusil… pour contempler aujourd’hui tout le chemin parcouru. Des intuitions fortes, des projets innovants, des échecs sur lesquels capitaliser, des rencontres… tout ceci nous sert aujourd’hui, à un moment où il convient de projeter, différemment, nos forces et engagements. C’est d’ailleurs un peu le sujet de fond, qui dépasse largement notre écosystème, comment s’investir au XXIe siècle, en prenant en compte tous les paramètres d’une société très consommatrice d’énergie humaine.

Nous n’entrerons pas, tout de suite, dans le cœur de ce qui a été dit et décidé, on l’a écrit plus haut, Ingrid fait la synthèse et elle digère tous nos échanges. On peut simplement partager que la rentrée sera forte, confirmant une posture décidée de faire, tenter, expérimenter, avec nos moyens, sans attendre d’hypothétiques appuis. Nos convictions doivent être testées, c’est l’essence de l’esprit living lab.  Nous serons aussi attentifs aux nouvelles politiques de l’économie sociale et solidaire qui restent encore confuses. On parle d’innovation sociale éligible au crédit d’impôt… attendons mais ce serait une vraie révolution. On a aussi parlé de propriété intellectuelle, de la frontière entre le bien commun et l’accaparement à des fins personnelles.

Michel a su prendre les photos qui, plus que des mots, rendent compte de la concentration, de l’expression, de la surprise… de cette atmosphère à la fois bucolique et concentrée.

Bonnes vacances à tous !

Crédit : Michel Lowenstein

Crédit : Michel Lowenstein

Crédit : Michel Lowenstein

Crédit : MIchel Lowenstein

Crédit : Michel Lowenstein

Crédit : MIchel Lowenstein

Crédit : Michel Lowenstein

Pin It on Pinterest