La revue de presse

En présence de Mmes Royale et Cosse

En présence de Mmes Royale et Cosse

Brie’Nov est un paradoxe. La fin de Nomade Office arrête, de fait, la possibilité d’exploiter les gares que la SNCF nous proposait dans le cadre de son expérimentation « grappe de gares ». Pourtant, l’introduction officielle du projet de démonstrateur industriel pour la ville durable, imaginé dans notre proposition de Relais des Possibles, à partir de la gare d’Avon, nous implique de fait dans une projection expérimentale sur la gare du futur.

Le Pays de Fontainebleau se propose comme le terrain de cette expérimentation qui doit concilier, dans un souci de modélisation, la mobilité organisée, les besoins des usagers de la gare et du territoire, des alternatives au « tout travail », des lieux pour se rencontrer et produire collectivement… L’idée est de développer une méthodologie duplicable, notamment pour les autres gares, tout en encourageant et développant des spécificités locales. Le projet commencera localement, officiellement, le 11 avril prochain, lors de la première réunion du comité de pilotage. il pose les questions, aussi, des rapports au temps et au travail. Autant d’interrogations qui constituent cette nouvelle revue de presse avec des articles très intéressants sur le sujet…

 

Des espaces pour mieux travailler

Quand les grandes entreprises travaillent sur l’amélioration de leurs espaces de travail afin d’encourager davantage d’implications de la part de leurs salariés. Cet article intéressant montre comme il est important de réfléchir à l’environnement du travail individuel et du collectif afin de faciliter, notamment, le coworking… On assiste aussi, d’ailleurs, à la mise à disposition d’espaces, au sein des entreprises disposant de grandes emprises foncières, ouverts sur l’extérieur afin d’optimiser leur fonctionnement et de réduire leurs coûts d’exploitation… une forme d’ubérisation?

A lire!

 

 

L’apologie de la paresse

Cela commence comme une promesse… surtout comme un constat. Nous vivons dans un monde stressé au point de reconnaître le « burn out » comme maladie professionnelle. Trop de tout, beaucoup trop vite, on se demande si, parfois, l’être humain n’en oublie pas les fondamentaux.

Un article intéressant sur le sujet !

 

 

L’âge du faire

Makers, Hackers… de nouvelles définitions du travail avec lesquelles il faut s’habituer tant elles sont liées à la numérisation de nombreuses activités…

Michel Lallement, sociologue, décrit ce qu’il définit comme un modèle alternatif au modèle classique des entreprises, développant un certain esthétisme et une combinaison ponctuelle entre individualisme et collectif.

http://zevillage.net/2016/03/age-du-faire-hackers-bouleversent-monde-travail/

Pin It on Pinterest