La revue de presse

« Nous abordons des temps où les tergiversations des uns et des autres, les petits renoncements par négligence, confort ou habitude seront autant de preuves de notre incapacité à assumer les responsabilités qui sont les nôtres.

Nous sommes tous concernés, et en qualité d’acteurs politiques que nous sommes par élection ou par mission, il nous revient l’obligation d’imaginer, de susciter, d’impulser, une nouvelle manière d’être, de voir et de faire, de fabriquer demain. Il s’agit bien d’une trajectoire politique inhabituelle que nos horizons divers peuvent nous aider à dessiner avec la pertinence indispensable. C’est le sens des travaux que nous menons ensemble. »

Vanik

Cette posture forte du président de l’association des maires ruraux de France, Vanik Berberian, souligne bien que la nécessité fait loi et qu’il convient, désormais, de tester de nouvelles pratiques et collaborations. Il y a une obligation de productions communes et de résultats. C’est avec cet esprit que Brie’Nov participe à l’animation et à la réflexion du projet « Paris ville résiliente ».

L’Australie, la Nouvelle Aquitaine, l’Algérie se sont rapprochées de nous récemment afin d’échanger sur l’expérience Living lab… nous encourageant ainsi à réaliser un vieux projet que d’écrire un livre blanc rapprochant le projet initial, les actions menées et leurs retombées. L’exercice ressemble à un bilan, mais prospectif, qui permet aussi de mesurer tout le travail réalisé en 6 années. Il nous conforte dans l’idée que nous avons un rôle « disruptif » à jouer et que nos intuitions valent la peine d’être expérimentées. Nous participerons aussi au grand rassemblement annuel proposé par Enoll et qui se tiendra du 22 au 24 août à Genève.

Cette revue de presse est la dernière avant la rentrée. Nous espérons vous proposer la prochaine en lien avec un site complètement rénové. En attendant, nous vous souhaitons de bonnes vacances.

 

France des villes vs France des champs ?

A la question « Quels sont les territoires qui ont, selon vous, le plus besoin de l’attention et du soutien des pouvoirs publics ? », ce sont la France des campagnes (62%) et les villes moyennes de province (48%) qui arrivent en tête, loin devant les banlieues (40%).

A lire

 

Challenges Numériques, 6e saison

A l’origine, il y a eu le 1er Carrefour des Possibles départemental que certains membres de Brie’Nov ont contribué à organisé. Depuis, Challenges Numériques a repris le flambeau de l’encouragement à l’innovation et aux usages. Les Challenges Numériques du réseau Digitall 77 ont pour objectif de valoriser des entreprises seine-et-marnaises qui développent et/ou se différencient en intégrant des usages innovants du numérique dans leur organisation, leurs services ou leurs produits. Cette 6e édition va distinguer 3 projets les plus porteurs en termes de nouveaux usages offerts par les technologies numériques. Les 3 lauréats recevront respectivement un prix de 3000, 2000 et 1000€.

Pour participer 

 

Entreprises éphémères pour l’emploi

Une initiative intéressante qui permet de rassembler des chercheurs d’emploi, dans une logique start-up et de les encourager à créer une dynamique collaborative pour optimiser leur recherche.

A découvrir 

 

Dreem

Environ 30% de la population souffrent de troubles du sommeil (insomnie, difficulté à s’endormir, réveil nocturne…). En France, ce pourcentage grimpe même à 62%. Selon l’Insee, les Français ont perdu en moyenne 18 minutes de sommeil par nuit en l’espace de 25 ans. Il faut dire qu’avec la place grandissante des écrans dans notre quotidien et un cadre de vie toujours plus stressant, le sommeil a de quoi être perturbé dans notre époque actuelle.

A voir 

 

Les plateformes d’innovation

Les plateformes d’innovation sont aussi la source d’un renouvellement des politiques locales. C’est le sujet de cet article, basé sur une étude récente cofinancée par le Innovation Factory et Bpifrance le Lab, dans laquelle sont analysés et comparés une quinzaine de lieux d’innovation en France.

A découvrir  

 

Des bureaux en mal d’ailleurs ?

Métis poursuit sa réflexion sur l’évolution du monde du travail qui impacte, à la fois, sur les postures et l’écosystème. Les lieux de travail occupent une place centrale dans les stratégies de « marketing RH » des grands groupes. À travers une offre de services adressée à leurs occupants, mais aussi via un design saturé de symboles, les bureaux ont de plus en plus vocation à retenir ou attirer des salariés envisagés comme des consommateurs de « marque employeur ». Une approche qui voudrait réenchanter la grande entreprise et le travail intellectuel, mais passe à côté de l’essentiel.

A découvrir 

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *