La petite revue de presse

Que se passe-t-il depuis quelques semaines ?

Brie’Nov est en effet sollicité par des opérateurs, notamment des investisseurs, pour aider à valider des projets de start-up dans lesquels ils souhaitent ou ont déjà investi. La dimension expérimentation in-situ, la recherche de territoires et d’acteurs  favorisant la proximité (la médiation ?) avec les usagers, est une dimension forte de leur investissement et pour laquelle ils rencontrent souvent des difficultés. Ils nous ont repérés comme une structure au carrefour entre innovation, expérimentation et proximité. Le phénomène s’accélère et c’est ce qui est intéressant, comme si l’incertitude les rendait plus humbles dans leur approche. Cela nous décontenance aussi, notre modèle de fonctionnement n’est pas économique et il n’est pas non plus question de donner du temps et de l’engagement sur des sujets que l’on ne porte pas directement.

Une actualité éclectique cette semaine, mais toujours aussi passionnante….

La manipulation de l’information est un exercice récurrent des puissants. Elle s’érige en dictature quand son auteur est en quasi-monopole…. il est alors difficile pour l’usager lambda de démêler le vrai du faux.

Une vidéo intéressante qui s’interroge sur la coopération. Finalement, pourquoi le faire et, surtout, pourquoi ne pas réfléchir sur quelque chose qui paraît si évident que, finalement, ce n’est pas si acquis que cela…

Les maires ne sont pas à l’aise (59% d’entre eux ne souhaitent pas poursuivre leur mandat – source AMRF), un acteur territorial comme Brie’Nov ne peut l’ignorer. Surtout, leur engagement est de plus en plus compliqué dans un contexte où ils subissent l’accroissement d’une double pression, celle de l’Etat, inexorable et inflexible, et celle des administrés, plus diffuse, plus volatile, qui se revêt parfois de la couleur jaune, mais qui exprime, surtout dans la ruralité, l’impression forte d’une exclusion, d’un traitement différencié… ce que les chiffres confirment.

Le dossier médical partagé pourrait révolutionner le rapport entre le médecin et le patient, en proposant un suivi dans le temps et la capacité de mobiliser toutes les informations le concernant. Fini de s’embarrasser avec des masses d’information que parfois l’on égare… Mais attention à l’usage des données qui nécessitera de sensibiliser le patient…

Comment se désintoxiquer de la CAME ? Ne vous y trompez pas, il s’agit d’analyser le succès de Vitré, porté par Pierre Méhaignerie, un article intéressant sur un modèle de développement local qui s’affranchit de la métropole

 

Pin It on Pinterest